A - I n f o s

a multi-lingual news service by, for, and about anarchists **
News in all languages
Last 40 posts (Homepage) Last two weeks' posts Our archives of old posts

The last 100 posts, according to language
Greek_ 中文 Chinese_ Castellano_ Catalan_ Deutsch_ Nederlands_ English_ Français_ Italiano_ Polski_ Português_ Russkyi_ Suomi_ Svenska_ Türkçe_ _The.Supplement

The First Few Lines of The Last 10 posts in:
Castellano_ Deutsch_ Nederlands_ English_ Français_ Italiano_ Polski_ Português_ Russkyi_ Suomi_ Svenska_ Türkçe_
First few lines of all posts of last 24 hours | of past 30 days | of 2002 | of 2003 | of 2004 | of 2005 | of 2006 | of 2007 | of 2008 | of 2009 | of 2010 | of 2011 | of 2012 | of 2013 | of 2014 | of 2015 | of 2016 | of 2017 | of 2018 | of 2019 | of 2020 | of 2021

Syndication Of A-Infos - including RDF - How to Syndicate A-Infos
Subscribe to the a-infos newsgroups

(fr) Monde Libertaire - Des idées et des luttes, la Suisse et la Commune de Paris, 1870-1871

Date Thu, 19 May 2022 20:09:56 +0100


En ces temps de mai, il était nécessaire de rappeler la Commune de Paris de 1871. Les éditions d'En bas publient un ouvrage posthume de Marc Vuilleumier intitulé La Suisse et la Commune de Paris, 1870-1871. On savait que la Suisse avait été un refuge pour les exilés après la Semaine sanglante mais l'auteur souligne dans son analyse qui débute avant le 18 mars l'action des milieux internationalistes, les soutiens ou au moins les déclarations relatives aux évènements parisiens et lyonnais. Puis il s'appuie sur les correspondances de deux diplomates suisses en poste à Paris et à Versailles et nous pénétrons ainsi dans les milieux gouvernementaux institutionnels. Enfin, il met en relief la participation des Suisses à l'insurrection, examinée sur la base de cas individuels révélés par l'action de ces deux diplomates. Deux niveaux d'analyse donc, l'un au stade des institutions et l'autre dans la vie populaire de Paris.

Un enjeu internationaliste

Les Suisses sont entre 10 et 30 000 dans le Paris populaire, l'auteur nous expliquera les raisons de cette incertitude. Ils s'engagent dans la Garde nationale avec la volonté de s'opposer à l'assaut prussien, une forme de germanophobie liée à l'histoire de leur pays. De même, ils se retrouveront dans les rangs des communards dont certains aspects du discours les séduisent. En Suisse, les milieux internationalistes soutiennent la France. James Guillaume écrit dans un Manifeste aux sections de l'Internationale: «La France républicaine représente la liberté de l'Europe, l'Allemagne monarchiste représente le despotisme et la réaction.» Un peu trop rapidement Guillaume croit à la République du 4 septembre, les membres de l'AIT s'engagent dans l'insurrection de Lyon, très tôt avec la venue de Bakounine, résidant en Suisse. Les jurassiens impulsés par Guillaume voient la Commune dans une approche proudhonienne. Les autres sections sont plus prudentes.

En raison de prises de position fortes, les internationalistes tentent de soutenir les Communes de province. Les émissaires de la Commune de Paris passent par la Suisse pour se rendre dans les villes du Sud Est de la France. «Genève devenait, puisque Paris était bloqué, le centre révolutionnaire de la province, en attendant que Lyon fasse son mouvement.» Un certain Artus, citoyen suisse, proche de Paschal Grousset, délégué aux relations extérieures de la Commune, pouvait entrer et sortir de Paris, comme de France. En Suisse, la Commune dispose d'un délégué en la personne de Claude Marchand qui doit défendre la politique de la Commune de Paris en Suisse et organiser la livraison d'armes. Les gouvernements s'inquiètent car il y a des rumeurs de recrutements d'ouvriers suisses pour constituer des bataillons de soutien à la Commune. Officiellement la Suisse au gouvernement républicain modéré ne reconnaît pas la Commune et les tentatives d'intercession échoueront. On peut même écrire que ce gouvernement y était opposé mais les Suisses mesureront la réalité des faits et condamneront la violence de la répression versaillaise.

Un regard extérieur sur les évènements

L'ouvrage de Marc Vuilleumier s'appuie sur les dépêches de deux diplomates qui peuvent circuler entre Versailles et Paris. Le ministre plénipotentiaire Johann Kern expose avec précision les débats au sein des Versaillais. Très intéressant, ce regard extérieur sur les évènements. Tentant de respecter la neutralité liée à leurs fonctions, les deux diplomates dénonceront les exécutions sommaires, les traitements des prisonniers dont ils sont les témoins. Ils relèvent les rumeurs absurdes quant aux pétroleuses, la lâcheté de la contre-révolution qui se composent d'enfants «poltrons qui veulent maintenant faire croire qu'ils sont des hommes et des citoyens». Vous savez les combattants qui surgissent à la vingt-cinquième heure. Victorine Brocher en fait aussi état dans ses Mémoires.

Environ 220 suisses sont faits prisonniers sans compter les fusillés jetés en fosse commune. Kern va chercher ses compatriotes jusqu'au camp de Satory et sur les pontons de Brest. Il mène les négociations pour évacuer les Suisses et éviter la prison, la déportation. A noter la présence d'Henri Dunant, le fondateur de la Croix Rouge qui organise à Paris, une aide aux personnes en difficultés. «Il faut arracher aux flammes et à la destruction le plus grand nombre possible de victimes.» Quant aux condamnés, certains purent se rendre en Suisse à condition qu'un canton les autorise à séjourner sur son territoire. Le plus célèbre d'entre eux fut sans doute Élisée Reclus.

Francis Pian

* Marc Vuilleumier, La Suisse et la Commune de Paris, 1870-1871. Éditions d'En Bas, 2022

https://monde-libertaire.fr/?article=Des_idees_et_des_luttes_La_Suisse_et_la_Commune_de_Paris_1870-1871
_________________________________________________
A - I n f o s
informations par, pour, et au sujet des anarchistes
Send news reports to A-infos-fr mailing list
A-infos-fr@ainfos.ca
Subscribe/Unsubscribe https://ainfos.ca/mailman/listinfo/a-infos-fr
Archive: http://ainfos.ca/fr
A-Infos Information Center