A - I n f o s

a multi-lingual news service by, for, and about anarchists **
News in all languages
Last 40 posts (Homepage) Last two weeks' posts Our archives of old posts

The last 100 posts, according to language
Greek_ 中文 Chinese_ Castellano_ Catalan_ Deutsch_ Nederlands_ English_ Français_ Italiano_ Polski_ Português_ Russkyi_ Suomi_ Svenska_ Türkçe_ _The.Supplement

The First Few Lines of The Last 10 posts in:
Castellano_ Deutsch_ Nederlands_ English_ Français_ Italiano_ Polski_ Português_ Russkyi_ Suomi_ Svenska_ Türkçe_
First few lines of all posts of last 24 hours | of past 30 days | of 2002 | of 2003 | of 2004 | of 2005 | of 2006 | of 2007 | of 2008 | of 2009 | of 2010 | of 2011 | of 2012 | of 2013 | of 2014 | of 2015 | of 2016 | of 2017 | of 2018 | of 2019 | of 2020 | of 2021

Syndication Of A-Infos - including RDF - How to Syndicate A-Infos
Subscribe to the a-infos newsgroups

(fr) UCL Saguenay - La Baie: Une garderie communautaire expropriée pour faire des stationnements

Date Wed, 17 Nov 2021 17:25:18 +0000


Lu sur Contrepoints media: L'histoire se déroule au Saguenay, plus précisément à La Baie, près de Chicoutimi. En pleine crise de l'accessibilité des garderies, décriée partout, un groupe de jeunes femmes vivent sous la menace d'une expropriation menée par la ville. L'objectif de la municipalité est simple: construire un stationnement pour pouvoir regarder les bateaux passer. ---- Le projet de base était pour ces trois amies de lancer une garderie en milieu familial. Elles l'ont nommée La Petite Boréalie. À La Baie seulement, il manque 87 places en garderie. La Petite Boréalie avait entre autres comme objectif de contribuer à faire baisser ce nombre. Dans le contexte actuel, il y a eu rapidement plus de demandes qu'elles-mêmes ne pouvaient offrir de places. Comme on le sait, tout le Québec est frappé par la pénurie de places en garderie. En effet on compte 2150 milieux de garde de moins en 2021 qu'en 2018. C'est 7000 places de moins qu'à l'époque alors que plus de 50 000 enfants sont sur les listes d'attentes.

Mais contre tout bon sens, la municipalité a préféré prioriser le stationnement aux enfants.

Pour donner quelques éléments de contexte: à La Baie, la fermeture de l'usine de papier au début des années 2000 donne un coup dur pour la région. Le secteur se redéveloppe progressivement autour de l'industrie du tourisme. Entre autres par ce qu'il est possible de voir les bateaux passer sur la rivière Saguenay. La première vague d'expropriation pour y construire des attraits touristiques remonte donc à plus de 10 ans. À cette époque le propriétaire du bâtiment où se trouve la garderie avait refusé de se voir exproprié. L'endroit est donc déjà cerné de stationnements, mais la municipalité espère pouvoir en construire quelques uns de plus en détruisant l'immeuble.

Ces trois éducatrices se voyaient, malgré l'odieux de la situation, complètement ignorées par les autorités en place. Jusqu'à leur interview à TVA ou par chance elles purent prendre la parole et expliquer leur situation. C'est seulement à partir de ce moment que quelques conseillers ont daigné venir leur parler et leur proposer de l'aide pour les relocaliser. Elles n'ont par contre pas eu plus de nouvelles jusqu'au moment ou elles décidèrent de lancer leur pétition pour contester cette situation. À ce moment, pour se venger, la municipalité commença à envoyer des inspecteurs. La bonne vieille tactique de la répression pour faire taire les voix dissidentes.

De plus, n'étant pas propriétaires du bâtiment, elles ne peuvent contester légalement leur propre expropriation. Évidemment pour ces jeunes femmes, la décision de la ville est ridicule et elles en pointent le manque de jugement:  au moment où tous et toutes parlent à la fois de la crise écologique et d'une pénurie de places en garderie, on décide de détruire une garderie pour construire un stationnement.

Différentes actions ont eu lieu à ce jour autour de cette situation. Déploiement de bannière et affichage public en sont quelques exemples. Les trois éducatrices de garderie pour leur part appellent à signer la pétition qui demande au Conseil de Ville Saguenay de s'assurer que La Petite Boréalie pourra rester ouverte et continuer d'accueillir les enfants:

Nous demandons au Conseil de ville de suspendre le projet au moins jusqu'à ce que La Petite Boréalie soit relocalisée à une distance raisonnable de l'emplacement présent afin de permettre à sa clientèle de continuer à la fréquenter. Dans le contexte actuel de crise du logement, nous demandons aussi au Conseil de s'engager à aider concrètement La Petite Boréalie à se relocaliser dans un lieu qui offre des conditions équivalentes aux conditions actuelles: une cour extérieure et deux étages, qui assurent que les enfants ont un espace qui leur est dédié.

Le Conseil de Ville de Saguenay est pour sa part resté jusqu'ici silencieux à ce propos. L'avenir de La Petite Boréalie demeure donc incertain.

Pour signer leur pétition, cliquez ici[https://www.mesopinions.com/petition/enfants/sauvons-garderie-baie/158204]

https://ucl-saguenay.blogspot.com/2021/11/la-baie-une-garderie-communautaire.html
_________________________________________________
A - I n f o s
informations par, pour, et au sujet des anarchistes
Send news reports to A-infos-fr mailing list
A-infos-fr@ainfos.ca
Subscribe/Unsubscribe https://ainfos.ca/mailman/listinfo/a-infos-fr
Archive: http://ainfos.ca/fr
A-Infos Information Center